Sport

Week-end noir pour le motocross suisse

CS MX Amriswil

30.10.2017 15:54 (jm)

Le ciel est tombé sur la tête du cross SAM d'Amriswil les 23 et 24 septembre derniers: cinq évacuations en hélico vers l'hôpital pour une seule manifestation, du jamais vu. Pour les catégories FMS Inter invitées, ça a aussi foiré: certes, Killian Auberson, bien que blessé, s'est adjugé le titre MX2 grâce à la casse de la moto de Bruggmann avant la fin de la première manche, mais le leader Open, Andy Baumgartner, affaibli par ses blessures du GP de France, n'a pu contenir les assauts de Clermont.


Le départ de la catégorie Open. (Cliquez pour plus de photos)
La série noire unique en son genre démarre samedi déjà par la sortie dans le public d’une moto folle: trois blessés, dont un gosse. Première intervention de l’hélico de la REGA. S’ensuit le dimanche le plus sombre de l’histoire suisse du cross: le side-cariste Martin Kobi – nous apprendrons plus tard son décès –, une pilote du CE Dames et deux pilotes solo sont également évacués par hélico, d’autres, moins grièvement atteints, par ambulance. Tout était pourtant censé tourner à la fête de famille! En effet, le défenseur du titre Open, Andy Baumgartner (KTM), habite dans le coin, et son frère est président d’organisation du cross traditionnel de la SAM – raison principale de la présence de deux catégories FMS (MX2 et Open) au programme.

Suspense et coup d’assomoir

Killian Auberson (KTM) et Luca Bruggmann (Yamaha) ont dominé à eux deux toutes les épreuves MX2 de la saison. Mais deux semaines avant le week-end de Grosswangen LU, Killian s’est cassé un cubitus et un pouce à l’entraînement, a tout de même couru à l’avant-dernière course du CS – le Docteur Rossi n’est pas le seul à faire des miracles! – mais y a perdu 9 de ses 21 points d’avance au provisoire. A la finale thurgovienne, deux seconds rangs derrière Bruggmann suffisaient pour que le Vaudois, toujours convalescent, s’assure son 4e titre MX2. Mais les fans liechtensteinois de Bruggi ne baissent pas les bras, ce qu’attestent les volutes de fumée rose survolant l’espace spectateurs. Killian domine les essais chrono devant Luca et l’ex-multitalent Simon Baumann (Yamaha), qui ne dispute que cette épreuve-là. Mais au tomber de grille, Auberson rate le départ, ce dont profite Bruggmann pour prendre le large. Killian l’intercepte avant la fin du premier tour, Luca reprend la tête pour deux rondes, bref, le duel est à son paroxysme lorsque la Yam du Liechtensteinois rend soudainement l’âme. Bruggi quitte l’arène dépité, laissant la brêle à terre. Auberson franchit donc l’arrivée en vainqueur, champion 2017. Baumann et Franco Betschart (Yamaha) complètent le podium, suivis du Gaulois Jimmy Clochet (Suzuki) et de Nico Seiler (KTM), qui tient ainsi le troisième rang au CS MX2. La seconde et ultime manche MX2 de la saison est l’apanage de Bruggmann, suivi par le champion fraîchement émoulu Auberson – qui arbore déjà le n° 1 sur sa KTM –, devant Clochet et Seiler. Auberson (25 ans): «La 2e manche fut douloureuse, mais je suis heureux de mon 4e titre MX2 après ceux de 2011, 2013 et 2015. Maintenant, je vais voir si je retrouve une infrastructure au SX US.».

Descente aux enfers

En Open, après les deux deuxièmes rangs du Français Jason Clermont (Kawasaki) derrière le visiteur Valentin Guillod (Honda) à Grosswangen, Andy Baumgartner (KTM) ne détient plus que trois petits points d’avance au provisoire. Mais le champion sortant nous avait caché qu’il s’était blessé lors de sa sortie au GP de Villars-sous-Ecot (F) une semaine plus tôt (déchirure musculaire à la hanche et contusions du dos). Malgré un départ éclair, il est bientôt débordé par le futur vainqueur Clermont et toute une vague de poursuivants. Cyrill Scheiwiller (Yamaha) termine second malgré son record du tour devant Vincent Seiler (Yamaha), Yves Furlato (KTM) et le pilote du mondial Guillod, venu s’entraîner au guidon de sa MX2 de cylindrée inférieure parmi le peloton Open en vue du MX des Nations.

Le coup de grâce

Déjà retardée par les nombreuses interventions des secouristes au fil de la journée, la seconde manche voit chuter bêtement, puis repartir l’Allemand Robin Hanika, qui ne se relèvera plus de sa enième gamelle de la journée: derechef l’hélico. Cette fois-ci, l’organisateur jette l’éponge: interruption définitive de la course. Baumgartner (28 ans): «Je n’en pouvais plus. Mais je recrocherai en 2018, le CS l’ADAC Masters et quelques GP avec Kosak Racing». Et le nouveau champion de Suisse Open Clermont (25 ans)? «Je défendrai en priorité mon titre suisse dans le team actuel H4 Caluori, mais courrai aussi au Championnat de France Elite où j’ai obtenu le 2e rang!»

"Complètement scié"

Philipp Kempf est depuis 13 ans président sportif de la SAM (fédération moto de Suisse orientale) et vice-président: «En 51 années de cross d’Amriswil il n’est jamais advenu un seul accident notable. Et voilà que le ciel nous tombe sur la tête. En plus des soucis pour l’état des blessés, je suis surtout outré par le comportement ultra-agressif de la presse de boulevard et des quotidiens. Nous subissons les attaques les plus ignobles, le procureur s’en mêle, on s’en prend à notre sport, comme si tous ces malheurs n’étaient pas assez lourds à porter. Les secouristes ont fait un sacré boulot – comme totue l’équipe –, et notre directeur de course depuis de longues années vient de jeter l’éponge de désarroi.

««Retour
NOUVEAU! Lisez ici l‘ePaper

Newsletter abonnieren

* Pflichtfeld