Sport

GP DE SAN MARINO

Une accolade pour l’histoire

10.09.2017 16:57 (Jean-Claude Schertenleib)

A 13 h 12 minutes et 52 secondes, ce dimanche 10 septembre 2017, Dominique Aegerter et Thomas Lüthi ont écrit l’Histoire: jamais, avant eux, la Suisse avait réussi un doublé dans la deuxième catégorie du motocyclisme mondial.


Bild 1
Ils ne se sont fait aucun cadeau, mais ils se sont respectés. Tom Lüthi a essayé quelques fois, puis il a compris: non pas qu’il fallait offrir la victoire à son copain Dominique Aegerter, mais bien qu’en terminant deuxième de ce GP de San Marino & de la Riviera de Rimini, sur le circuit de Misano, il faisait une opération formidable au championnat du monde, après la chute de Franco Morbidelli. La suite, ce furent des émotions incroyables: Domi qui s’arrête au bord de la piste et qui emprunte un drapeau rouge à croix suisse, Tom qui le rejoint un peu plus loin, et qui le félicite. Puis Jesko Raffin, très bon dixième, qui se joint à ses deux compatriotes: HISTORIQUE! Avant l’embrassade, franche, belle, au pied du podium. Comment en est-on arrivés à ce scénario? Dès le début du week-end, Dominique Aegerter a figuré aux avant-postes; sur le sec, tout le monde avait compris qu’il aurait son mot à dire pour le podium: «Mais quand j’ai vu qu’il pleuvait, ce matin, j’ai eu des doutes. Puis, j’ai trouvé mon rythme. Morbidelli était plus rapide, je n’ai pas essayé de le suivre et quand il est tombé, je me suis retrouvé en tête. Dès lors, la chute était interdite.» Au même moment, Tom Lüthi, qui était lui tombé au warm-up et avait perdu de précieux tours pour mettre aux points les réglages «pluie», venait également de trouver la confiance nécessaire. Revenu dans les roues de son copain, Tom a tenté une ou deux fois d’attaquer: «Mais dès la chute de Frankie Morbidelli, je n’avais plus que le championnat du monde en tête. Bravo à Domi, il a fait un super travail durant tout le week-end et nous a permis, ensemble, d’écrire ce moment d’histoire.» Tom sait aussi qu’il est le grand bénéficiaire de cette course périlleuse, puisqu’il revient à 9 longueurs de Morbidelli à cinq GP de la fin et qu’il a renforcé sa deuxième place avec le forfait d’Alex Marquez (chute, vendredi) et la chute d’Oliveira.

««Retour
NOUVEAU! Lisez ici l‘ePaper

Newsletter abonnieren

* Pflichtfeld